Une vraie bonne résolution : explorer son identité de genre pour apprendre à mieux se connaître (par


En cette période de bonnes résolutions qui, on ne va pas se mentir, ne passent souvent pas le cap fatidique des 2 mois, je vous propose d’en prendre une qui vous permettra d’apprendre à mieux vous connaître : explorer votre identité de genre.

Il s’agit d’aller à la rencontre d’une partie de vous qui est peut-être méconnue, que vous vous prenez peut-être pour acquise, ou encore qui est peut-être un mystère pour vous. Et en plus, cette bonne résolution n’est pas contraignante : c’est vous qui décidez ce que vous voulez essayer, les expériences que vous voulez faire, la direction dans laquelle vous avez envie d’aller.

Que demander de plus ? Allez, on embarque !

Petit avertissement avant de démarrer le voyage, cet article va tenter de vous faire vous questionner autant que possible, notamment en commençant par vous demander quelle est, selon vous, la définition de l’identité de genre ? Comment sait-on quel est notre genre ? Qui décide ? Est-il fixe pour toute la vie ?

Après cette petite pause réflexive bienvenue devant l’étendue du sujet, laissez-moi vous donner mes réponses à ces questions. Tout d’abord, l’identité de genre est le sens interne que nous avons de notre propre genre. Nous vivons dans un contexte culturel qui nous fournit nos références, mais chaque personne est en droit de définir quel est son genre, c’est la seule source valable : c’est ce qu’on appelle une auto-identification. Vous pensiez que c’était la biologie qui décidait ? Eh bien, pas tout à fait…

Reprenons depuis le début : à votre naissance, une personne du corps médical vous a certainement tenu·e devant elle, a observé vos organes génitaux externes, et a déclaré le plus naturellement du monde : « c’est une fille / c’est un garçon ». Et si cette personne s’était trompée ? Et si tout n’était pas toujours aussi simple ? En effet, si certaines personnes sont cisgenres (du latin cis : du même côté), c’est-à-dire que leur genre correspond au sexe qui leur a été assigné à la naissance, d’autres personnes sont transgenres (du latin trans : de l’autre côté, au-delà), c’est-à-dire que leur genre, ce qu’elles ressentent profondément, est différent du sexe qui leur a été assigné à la naissance par le corps médical.

Loin des clichés véhiculés par les médias, les personnes transgenres peuvent avoir toutes sortes d’apparences, elles peuvent ressentir un malaise vis-à-vis de leur propre corps (on appelle cela la dysphorie de genre) et transitionner médicalement, mais ce n’est absolument pas automatique : en effet, de plus en plus de jeunes ne passent pas par la case hormones et/ou chirurgie et vivent heureux dans leur corps tel qu’il est, considérant, par exemple, qu’être équipé·e d’un pénis ne signifie pas nécessairement être un homme, et que ne pas en avoir un n’empêche pas de pouvoir être pleinement un homme. Ces personnes contribuent à élargir les frontières des codes et normes de genre, en affirmant que le sens interne de son propre genre prime sur le déterminisme biologique.

À ce stade, vous êtes peut-être en train de vous dire que vous savez si vous êtes une femme ou un homme, pensant que ce sont là les deux seules options possibles.

Là encore, et si ce n’était pas forcément aussi simple que ça ?

En effet, il existe plus que deux genres, beaucoup plus ! Une partie non négligeable des personnes transgenres sont non binaires : cela signifie qu’elles ne sont pas exclusivement un homme et pas exclusivement une femme. Rappelez-vous, nous ne parlons pas de biologie mais de ressenti interne, personnel. Une personne non binaire peut donc se sentir partiellement homme, partiellement femme, totalement les deux, aucun des deux, ou même s’identifier comme étant neutre sur le plan du genre. L’identité de genre d’une personne peut aussi être composée de plusieurs genres, simultanément ou en alternance, et être fluide dans le temps.

Il est également important de noter que l’identité et genre et l’orientation sexuelle sont deux choses différentes : en effet, une personne transgenre peut être hétérosexuelle, homosexuelle, pansexuelle, etc., comme n’importe quelle personne cisgenre.

En vérité, il y a autant de variations que de personnes, autant de façons d’être un homme, une femme, ou non binaire, qu’il y a de personnes !

#thérapie #psychothérapie #psychologie #genre #identité #recherche #développementpersonnel #bienêtre #santé #santémentale #santépsychique #psycho #psychologue #psychothérapeute #lausanne #suisseromande #suisse #santéphysique #corps #soi #quêtedesoi #nature #walkandtalk

74 vues

Walk2Talk Sàrl

Route de Taillepied 32

1095 Lutry

  • Facebook Basic Square

Rejoignez-nous !

© 2020 Walk2Talk Sàrl

Questions fréquentes

Walk2Talk France

Liens utiles

Jobs