Please reload

Posts Récents

Le lâcher-prise en cette fin d'année : on en parle ?

December 2, 2019

Observer les arbres se délaisser de leurs feuilles à l'arrivée de l'hiver est une source d’inspiration sur ce dont nous aurions besoin de nous défaire, pour nous sentir davantage libres et disponibles dans le moment présent, prêts à accueillir ce qui est déjà là, disposés à se préparer pour la saison prochaine de notre vie.

Saviez-vous que si les feuilles restaient accrochées aux arbres, elles continueraient à puiser leurs ressources en eau et que cela serait très délétère pour la vie des arbres?

Qu’est ce qui reste accroché en nous et qui rend délétère notre vie présente? Il y a t-il des choses qui nous encombrent et dont il est nécessaire de se délaisser?

 

En psychologie, nous parlons de l’importance du lâcher prise. La définition du lâcher prise selon le dictionnaire Larousse, nous apprend que c’est un « moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise ».

Tout un programme pourrions-nous dire! Et concrètement cela se passe comment le lâcher prise?

Quelques pistes de réflexions sur ce sujet…

 

Selon Gilles Farcet « le lâcher-prise n’est pas se résigner mais être conscient de ses limites ».

Il s’agit de rétablir un juste sentiment de responsabilité, savoir ce qui nous appartient et ce qui n’est pas de notre ressort.

 

Le lâcher prise nous permet d’être davantage dans le moment présent, de prendre conscience des actions concrètes que l’on peut mettre en place pour faire face à une situation. Ainsi nous gardons notre énergie pour agir dans le moment présent plutôt que de la perdre dans des pensées de ruminations par rapport au passé ou dans des pensées anxiogènes quant à l’avenir.

 

La prière des alcooliques anonymes synthétise joliment comment mettre en pratique le lâcher prise « Donnez moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles que je peux changer et la sagesse d’en voir la différence ».

 

 

Et voici quelques techniques que nous pouvons appliquer dans notre quotidien pour lâcher prise:

  • Se centrer sur notre respiration et visualiser qu’à chaque inspiration on inhale de la confiance, de la joie, de la gratitude et qu’à chaque expiration on repousse la colère, la tristesse et les sentiments négatifs.

  • Visualiser des endroits où l’on se sent bien (paysage intérieur où on se sent en sécurité, apaisé) et où l’on est libéré du problème. On peut également s’imaginer libéré du problème en marchant dans un endroit qui nous plait particulièrement et qui nous ressource.

  • Trouver une manière symbolique de se séparer de ce qui nous fait souffrir. Par exemple, écrire une lettre exprimant sa colère, son ressentiment, sa souffrance et la déchirer ou la brûler.

  • Se débarrasser de ce qui ne nous est devenu inutile: les contacts téléphoniques que l’on ne contactera plus, les mails qui encombrent notre messagerie, les papiers administratifs qui ne nous servent plus, les habits qui encombrent nos placards… (en les remerciant pour ce qu'ils nous ont offert bien sûr, façon Marie Kondo!)

Nous pouvons garder à l’esprit que lorsqu’on accumule, c’est bien souvent par crainte de l’avenir et un certain attachement affectif au passé. Avec cela, comment peut-on faire place à la nouveauté?

 

Nous avons besoin de lâcher prise ce qui nous encombre, pour vivre à nouveau pleinement le présent et pouvoir laisser venir un futur surprenant. Ainsi nous pourrions rejoindre François Maynard qui a écrit que « L'hiver de ta vie est ton second printemps ».

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous